La Grave autrement préservons la Meije

La Grave autrement collectif de préservation de la Meije

Accueil

Accueil

Comme il est grave de voir La grave si gravement maltraité et que les Gravarots ne le prennent pas avec gravité.

Pascou Lou Beou

Le collectif citoyen La Grave Autrement s’est initialement formé afin de lutter contre la construction d’un troisième tronçon de téléphérique à la Grave, en bordure du Parc National des Ecrins. Ce projet ouvre la possibilité du « Grand Oisans », prévoyant de relier les stations de l’Alpe d’Huez, des Deux-Alpes et de La Grave. Le collectif vise à rassembler les citoyens autour de projets de vies et d’initiatives locales dans nos vallées montagnardes, à même de produire un développement alternatif qui ne serait pas uniquement centré sur les retombées économiques générées par le téléphérique.   

A La Grave, le projet de la SATG (Société d’Aménagement Touristique de La Grave, filiale de la SATA, Société d’Aménagement Touristique de l’Alpe d’Huez) est de construire un troisième tronçon de téléphérique en lieu et place d’un téléski désormais obsolète. Il s’agit de perforer la montagne d’un nouveau pylône et d’une gare d’arrivée dite « écologique » à 3600 mètres d’altitude, au moment où les glaciers autour de la Meije perdent 20 à 30 mètres chaque été. Ce projet est en inadéquation totale avec l’état du monde actuel. Nous assistons dans nos régions aux effets concrets et dévastateurs du changement climatique – résultat des conditions de production de notre modernité industrielle –  effets qui commencent doucement à nous toucher au cœur de nos existences. Au sein du Collectif, nous demandons le démantèlement de toutes les infrastructures existantes sur le glacier, l’arrêt du projet de construction de troisième tronçon (en vue de préserver l’intégrité des milieux de haute montagne autour du Massif de La Meije), et le remplacement par une requalification intelligente de l’arrivée du 2ème tronçon à 3200m, à même de conforter l’offre touristique et l’économie estivale du téléphérique. 

Contrairement aux investisseurs et bénéficiaires du projet Grand Oisans, porteurs d’une vision du tourisme montagnard désuète et dépassée, le Collectif souhaite mettre en avant ce qui fait la spécificité et la diversité de notre territoire. Pour répondre aux enjeux du monde à venir, il est possible de « faire vie » dans nos montagnes sans être uniquement tributaire d’une industrie des loisirs téléphérique-dépendante. Chacun est ici dépositaire d’un mode particulier de relation au monde : des petits éleveurs aux chasseurs à ceux qui renouent avec l’agriculture de montagne, en passant par les acteurs du tourisme local, aux pratiquants de l’alpinisme sauvage et aux scientifiques. Au sein du Collectif, nous travaillons à faire dialoguer les acteurs de ces milieux sur d’autres bases de l’unique profit économique, axées sur les atouts écologiques et culturels de notre territoire.

La fragilité du glacier, sa fonte et son recul, son impermanence, est le miroir de la nôtre : il est temps de repenser nos relations au monde compte tenu de nos vulnérabilités partagées.  Notre combat ici à La Grave est exemplaire du type de problématiques qui traversent les Alpes et plus généralement tous les milieux terrestres : allons-nous continuer à les exploiter tant et plus ?  Positionnons-nous pour un changement de perspective plus généreux envers tous les êtres vivants, et œuvrant à la préservation de toutes les formes de vie sur terre. 

Pour adhérer au collectif : https://docs.google.com/forms/u/0/d/1MBrII9vYidO_KRqkQmmGnIB9yUM9HYuNa-w-fbw7rcc/viewform?fbclid=IwAR3MG7M3dzsSlLTarlnQ7_i2iAxCwo9JHGb5AwXgBSPDE6Xv7z7Ue_fiACY&edit_requested=true