La Grave autrement préservons la Meije

Collectif de préservation des milieux de vie du pays de la Meije

Un Refuge pour la Pensée

Un sommet chassant l’autre, il devient clair que les institutions actuelles, politiques, économiques, scientifiques, ne parviennent plus à imaginer un monde vivable pour demain. Pensé avec le collectif La Grave Autrement à partir du mouvement d’opposition à l’extension du téléphérique sur le glacier de la Girose, ce sommet alternatif, festif et sans protocole cherche à ouvrir un espace de débats et de discussions sur l’avenir des milieux montagnards et plus largement de nos territoires de vie. 

La crise écologique actuelle nous montre, si besoin était, qu’il n’est ni possible ni souhaitable de confier nos montagnes à la seule économie du “tout tourisme” mécanisé. Dès lors, nous voulons formuler d’autres possibles avec les habitantes et habitants, en mettant en commun des pratiques, des savoirs, des luttes et des attachements multiples à ce milieu de vie. 

Chaque année, le collectif invite des chercheurs, des artistes, des activistes de l’extérieur à contribuer. Mais c’est l’ancrage du festival dans ce lieu singulier du pays de la Meije qui lui donne un sens. Notre ambition est simple : créer collectivement une boîte à outils – pratique et théorique – pour nourrir nos luttes et nos imaginaires, décrire les problèmes et agir. 

Venez discuter, explorer et penser avec nous sous les étoiles. 

https://refugedupicdumasdelagrave.fr/

Réservations pour les repas et nuitées : refugedupicdumasdelagrave@gmail.com

Infos pratiques :

RESTRICTION EAU. Amener sa gourde remplie. Pas de douche.

Accès: Prévoir 1h30 de marche sur chemin large, peu de montée. VTT possible.
Refuge à 2000m d’altitude (casquette la journée, doudoune le soir)
Possibilité de montée en 4×4 pour les personnes à mobilité réduite

Pour covoiturer : https://covoit.net/evenement.html?id=205829g0et0616q6toc94nzm7

Accès aux conférences gratuit

Programme : 

JEUDI 8 SEPTEMBRE

14h-16h : Défendre la place du citoyen dans les projets de territoire

Le Collectif La Grave Autrement est opposé au projet de construction d’un troisième tronçon du téléphérique de la Meije. Encore faut-il être à même de démontrer la non-pertinence du projet proposé par la société concessionnaire, mais aussi de proposer un (des) scénario(s) alternatif(s) crédibles. D’où la démarche particulièrement originale de commanditer une étude à des cabinets de consulting spécialisés sur le sujet, afin de travailler scientifiquement et sans a priori sur cette double commande. Et de surcroît, financer cette étude par du mécénat privé et une campagne de financement participatif ! 

La première phase de l’étude « analyse du projet existant » est aujourd’hui terminée et sera restituée publiquement en septembre. Au-delà des résultats encourageants qui seront abordés au cours de cette table ronde, nous voulons discuter de ce mode d’action qui révolutionne la manière dont devraient être abordés les grands projets d’aménagement du territoire, ainsi que la place des citoyens et du milieu associatif dans ces processus.

Avec Bernard Jean, cabinet Montagne Conseil ; Christophe Reveret, Versant Sud Développement ; Niels Martin, géographe et membre du Collectif La Grave Autrement

16h30-18h30 : Le tourisme après les 30 Glorieuses : quel modèle dans une montagne fragile ?

Le Collectif La Grave autrement, en s’opposant au projet d’extension du téléphérique, défend  une vision de la pratique de l’alpinisme et de la montagne qui fait la spécificité et l’esprit du lieu et qui s’oppose à un tourisme de masse, dépendant de la mécanisation et, aujourd’hui, de plus en plus, de l’enneigement artificiel. Mais comment penser le métier de guide et plus largement l’avenir de la montagne face à l’incertitude climatique ? 

Benjamin Ribeyre, guide et président de la compagnie Oisans Ecrins ; Bernard Francou, glaciologue ; Nicolas Roux, prévisionniste et nivologue ; Guillaume Desmurs, journaliste et écrivain ; Olivier Obin, géographe

Dîner au gîte

https://refugedupicdumasdelagrave.fr/

Veillée avec Patrick Rochedy, ethnobotaniste et conteur 

VENDREDI 9 SEPTEMBRE

10h – 11h30 : Au fait, c’est qui ce “piaf” ? 

Sur la route qui mène à la Grave, des panneaux avec des “hashtags” calibrent a priori notre attention : #mythique, #Xperience. A l’arrivée, le glacier aspire spontanément le regard. Si l’on cherche à pluraliser les pratiques et les manières d’habiter la montagne, comment s’intéresser à d’autres êtres vivants qui l’habitent et l’animent?

Avec Patrick Rochedy, conteur et ethnobotaniste ; Bernard Francou, glaciologue ; Jean-Marc Rochette, artiste et écrivain; Cédric Dentant, botaniste

11h30 – 13h : Défendre un pastoralisme de savoir-faire et de liens 

Si les reliefs en terrasses du canton de la Meije témoignent d’un passé agricole, le pastoralisme, prenant le pas sur l’agriculture de montagne, n’a pas disparu dans le canton de la Meije. Plusieurs générations d’habitants-éleveurs se côtoient, incarnant des visions et des manières de faire différentes. En quoi ces pratiques pourraient-elles être le socle d’un intérêt commun et d’attachements partagés entre les habitants ? 

Matthieu Labbé ; Charlotte Widmann ; Sylvain et Julie Protière, éleveurs ; la filature Longo maï

Déjeuner

https://refugedupicdumasdelagrave.fr/

14h30-16h30 : Passer par les Alpes, terres de migrations

Les Alpes sont, historiquement, un territoire de passage plutôt qu’une frontière, et de nombreux collectifs ont transité par les montagnes pour “changer de vie”. Aujourd’hui, l’actualité et la question des migrations (climatiques, politiques) redouble cette qualité alpine de “pont” plutôt que de “mur”. Qu’en est-il des liens entre migrations historiques et migrations actuelles? Comment les nouveaux arrivants, avec les mondes et les histoires (particulières et générales) qu’ils transportent avec eux, reconfigurent-ils nos manières de vivre ? 

Avec Diego Mometti, anthropologue ; Mathilde Gal, autrice et militante & Riwana Baudu, médecin (membres du collectif tcholeiy) ; Pomme Doat, somatopathe

16h45-18h30 : De la Zad à La Grave, penser des alliances entre les luttes 

Comment des luttes localisées peuvent-elles venir en inspirer de nouvelles, d’un territoire à l’autre et dans des contextes différents ? Quelles sont les alliances possibles entre collectifs, et les ressources disponibles pour lutter contre des logiques extractives et court-termistes en opposant des arguments solides et un imaginaire plus désirable ? 

Servane D., habitante de la ZAD de Notre-Dame des Landes et membre du collectif Ambazada ; Guillaume Desmurs, journaliste et écrivain ;  Thierry Favre, membre du collectif La Grave autrement, créateur de Légendes d’en haut ; Aurélien Routens, membre du Collectif La Grave Autrement.

Soirée festive et concert au refuge 

Avec le groupe « Retour d’Est »

Aussi soudain et péchu que le phénomène météo du même nom, cette fanfare survoltée des Balkans vous fait sauter, tourner et taper du pied que vous le vouliez ou non ! Les saxophones rivalisent de malice et d’émotions avec les percussions tractés par un soubassophone infatigable… Un aller simple pour l’Europe de l’Est. 

Commentaires récents

    Calendrier La grave autrement

    octobre 2022
    L M M J V S D
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  

    Méta